TOKYO

Le Japon est un pays incroyable à visiter pour sa culture, sa cuisine et ses paysages. Le Japon est un pays qui m’a toujours fasciné. Enfant, je voulais devenir professeur de japonais, mais le japonais n’étant pas une langue proposée au collège et au lycée ma vocation s’est donc peu à peu estompée.

En grandissant j’ai appris beaucoup de choses sur le Japon et le pays de mes rêves à peu à peu perdu de son éclat. J’ai eu la chance de rencontrer beaucoup de japonais dans ma vie, d’échanger avec eux sur leurs vies au pays du soleil levant. Je dois dire que beaucoup de sujets m’ont choqué comme la condition de la femme, le secteur de la santé où même un accouchement doit être pris en charge par la famille, l’éducation extrêmement stricte qui ne laisse aucune place aux loisirs, la forte pression sociale, mais surtout le fort rejet de l’écologie, un pays aussi riche qui se fiche de ses actes sur la planète, surtout concernant la pêche intensive et la pêche d’espèce en voie de disparition.

Voilà pour la partie obscure du Japon. Pour la partie plus radieuse, j’ai eu la chance de faire de belles rencontres et d’apprécier un savoir vivre unique, les villes sont propres, les gens sont polis, le métro est impeccable, on se sent partout en sécurité. J’ai aimé pouvoir être une femme qui voyage seule sans avoir peur de rentrer le soir et de faire une mauvaise rencontre ou d’avoir peur de me faire voler mon sac.

J’ai aimé voir des styles totalement loufoques, j’ai aimé effleurer l’histoire du Japon si forte et si riche qu’il faudrait des années pour l’étudier, j »ai aimé découvrir la beauté des temples, j’ai aimé voir des shiba inu partout et j’ai adoré déguster les plats japonais.

 

DSCF5679-2 DSCF5681-2 DSCF5683-2

Quartier Shibuya: Le célèbre passage pour piéton du quartier de Shibuya.

 

DSCF5386-2

Quartier Shibuya: Hachikō (ハチ公), Ce chien est célèbre au Japon pour avoir, pendant près de dix ans, attendu quotidiennement son maître à la gare de Shibuya même après la mort de ce dernier.

Surnommé Chūken (忠犬, Chien fidèle), une statue, aujourd’hui lieu très connu de rendez-vous à Tokyo, fut érigée en son honneur à la gare de Shibuya, face au célèbre Shibuya Crossing. L’histoire de Hachikō est également à l’origine du regain d’intérêt pour la race des Akita, alors presque éteinte.

 

DSCF5396-2

J’ai eu la chance de pouvoir visiter une maison traditionnelle japonaise. Ces maisons sont généralement composées de 2 étages. Plusieurs choses m’ont marqué quand je suis venue dans cette maison. Tout d’abord, j’avais l’impression d’être dans un musée : tout paraissait si fragile, si précieux, on a peur de toucher à quelque chose. Il y a très peu de décoration car lorsque la terre tremble tout tomberait et se casserait ce qui donne cette atmosphère si particulière du zen japonais.

Les maisons traditionnelles ou les maisons contemporaines sont en quelques points différentes des nôtres.

  • A l’entrée des maisons il y a toujours un vestibule appelé Genkan où l’on retire ses chaussures avant d’entrer dans le logement. Le Genkan se retrouve également à l’entrée des temples bouddhistes japonais. Quand on va au Japon, il faut donc des chaussures facile à enlever car il ne faut jamais au grand jamais rentrer dans une maison les chaussures aux pieds, c’est très mal vu.
  • Les washitsu sont des pièces de style japonais en tatami. Elles sont séparées par des portes coulissantes appelées shoji lorsqu’elles sont en papier (washi) et fusuma lorsqu’elles sont épaisses. Pour dormir, on déplace le kotatsu afin de pouvoir étaler les futons qui sont rangés dans les oshiire, placards à porte coulissante.
  • La salle de bain typique japonaise est composée de deux pièces. Une pièce permet de se déshabiller et est souvent pourvue d’un lavabo. L’autre pièce comprend une baignoire profonde appelée o-furo (お風呂). Les Japonais se lavent et se rincent en dehors de la baignoire qui peut ainsi rester propre plusieurs jours. L’eau est réchauffée avant chaque utilisation souvent à une température élevée.

Source: Wikipédia

 

DSCF5410-2

Les japonais aiment bien la France cependant ils sont souvent déçus après l’avoir visiter, dû principalement à l’insécurité et la saleté des villes. Mais au Japon on préfère garder en mémoire que la France représente d’abord le raffinement et le romantisme.

C’est pour cela que l’on retrouve souvent des mots de français utilisés dans la restauration ou dans la mode. C’est très flatteur pour nous mais il arrive régulièrement que les mots ou les phrases utilisés n’ont pas de sens, mais bon on pardonne c’est trop mignon de les voir utiliser notre langue.

 

DSCF5443-2

Au Japon on trouve toujours des masques partout dans les pharmacies mais également dans tous les konbinis (petits supermarchés type franprix). En France personne ne voudrait porter ça, car on aurait l’air ridicule. L’utilisation de ces masques à quand même quelques avantages en voici quelques uns trouvés sur le super site Kanpai ! :

D’abord, une fonction antibactérienne exploitée lorsque l’on a attrapé un virus, afin de ne pas contaminer les autres avec ses microbes. Vue la densité de population, notamment dans les grandes villes et dans les transports en commun, les maladies sont plus facilement transmissibles et cela réduit le caractère épidémique de virus comme le rhume ou la grippe. Ainsi les personnes en contact avec beaucoup de monde, tels que les personnels des gares, sont également nombreuses à en porter.

Dans ce même ordre d’idées, s’il fait très froid dehors ou en cas d’air sec, porter un masque permet de ne pas respirer l’air « directement » et évite d’irriter sa gorge ou d’attraper froid.

Ensuite, une fonction de prévention des allergies. Comme nous l’expliquions dans notre article sur le rhume des foins au Japon, les pollens y sont très puissants et de nombreux Japonais sont allergiques. Du coup, le port du masque au printemps est très courant.

Enfin, les (plus ou moins) jeunes Japonaises qui n’ont pas eu le temps, ou qui n’ont pas daigné se maquiller, porteront un masque pour éviter de le faire sur le bas du visage. Ainsi, un « simple » coup de mascara et/ou de crayon fera illusion. Il en va de même en cas de point noir ou bouton inélégant survenu pendant la nuit !

DSCF5694-2 DSCF5695-2 DSCF5697-2

Quartier Ikebukuro Les photomatons au Japon (Purikura) : Le terme « purikura » provient de la prononciation japonaise de deux mots anglais, « print » et « club ». Print peut être traduit par « épreuve » ( dans le sens d’épreuve photographique ), ou par « imprimer ». Club quand à lui signifie « réunion ». Ce photomaton à la mode nippone fait fureur auprès des jeunes Japonais, et séduit particulièrement les jeunes filles qui adorent s’y retrouver le temps d’une séance photo. Dans cet établissement il y avait 2 étages réservés uniquement aux filles, les hommes peuvent venir mais seulement si ils sont accompagnés d’une fille. On a passé un bon moment, on a pu voir des filles se maquiller pendant 1h et d’autres se déguiser en cosplay pendant que des écrans géants diffusent des clips de J-Pop. On a bien rigolé quand il a fallu comprendre comment marcher le Purikura. On a compris comment prendre les photos mais ensuite on a mis du temps à comprendre où il fallait aller chercher la photo et surtout comment les développer. Bref une bonne expérience japonaise !

 

DSCF5698-2 DSCF5699-2 DSCF5701-2 DSCF5702-3 DSCF5703-2 DSCF5704-2 DSCF5705-2 DSCF5706-2 DSCF5707-2 DSCF5711-2 DSCF5714-2 DSCF5715-2

Shibuya, Parc de Yoyogi, Meiji Jingu : A la sortie du métro il y a beaucoup de monde mais le parc est très grand donc on ne se sent pas trop oppressé. 100 000 arbres venant de toutes les régions de Japon ont été planté tout autour de Meiji Jingu. On accède au parc par une vaste allée bordée de fûts de saké. Si vous le souhaitez, vous pouvez apporter votre pique nique des zones sont prévus à cet effet.

Meiji Jingu fut construit en 1920, ce sanctuaire shinto abrite les âmes de l’Empereur Meiji et de l’Impératrice Shoken. C’est aussi le plus grand lieu de culte shintoïste du pays, où l’on célèbre de nombreux mariages et cérémonies. J’ai eu la chance de voir le début d’une cérémonie de mariage traditionnelle à mon arrivée dans le temple.

 

DSCF5732-2

Shinjuku Golden-gai : Un quartier apparu au moment du chaos de l’après guerre. De minuscules troquets et bars s’y concentrent le long de ses rues étroites, près de 300 établissements, parfait pour manger un truc sur le pouce. Il n’est parfois pas possible d’être plus de 5 personnes dans les restaurants car ils sont tout petits et on mange toujours au comptoir !

 

DSCF5734-2 DSCF5736-2 DSCF5737-2 DSCF5738

Kabukicho : Surnommé « le quartier qui ne dort jamais ». On trouve des bars, des commerces, des karaokés, des cinémas…mais aussi des jeunes femmes déguisés en écolières ou encore des affiches d’hommes d’un style particulier, car Kabukicho c’est aussi le quartier de la prostitution et des love hotels !

DSCF5815-2 DSCF5817-2 DSCF5820-3 DSCF5821-2

Cours de calligraphie :  J’ai eu le privilège de participer à un cours de calligraphie le jour de mon anniversaire. Il ne s’agissait pas d’un cours organisé pour de touristes. Il s’agissait d’un vrai cour de calligraphie donné par une japonaise qui vit encore dans une maison traditionnelle au coeur de Tokyo. La calligraphie est évidemment un art très complexe qu’il n’est pas possible d »apprendre en 2h mais l’exercice fut très instructif.

 

DSCF5826-2 DSCF5827-2 DSCF5829-2

Asakusa, Avenue Kappabashi Dogugai : Pour les amoureux de la cuisine, il est impensable de ne pas passer par cette avenue. C’est une caverne d’Ali baba sur un kilomètre, il a des couteaux de toutes sortes, des assiettes, des bols, des paniers bambous, des imitations en plastique de sushi, udons et autres plats japonais qui seront mis en présentation dans les vitrines des restaurants. On a envie de tout acheter donc prévoyez une grande valise !

 

DSCF5830-2

Don Quijote : Si sur votre route vous croisez ce pingouin bleu assis sur un croissant de lune, vous êtes devant un magasin Don Quijote ! Pourquoi Don Quijote ? Pourquoi un pingouin bleu assis sur un croissant de lune ? Je ne sais pas mais je sais que cette ancienne possède 160 points de vente au Japon et qu’ils pratiquement ouvert 24/24H. Les magasins sont immenses souvent sur 7/8 étages, on peut tout trouver à des prix très intéressants c’est ce qui fait son succès. Du maquillage, des vêtements, de l’électro ménager, de la nourriture, des jeux vidéos…

 

DSCF5831-3

DSCF5832-3

Face au hall des divertissements d’Asakusa

 

DSCF5833-2 DSCF5838-2 DSCF5841-2 DSCF5844-2 DSCF5846-2 DSCF5847-2 DSCF5848-2 DSCF5849-2

Asakusa, Temple Sensoji, Sanctuaire Asakusajinja et Temple Denbouin : Le plus vieux temple de Tokyo, dont la construction remonte à 628. Il est connu pour sa porte principale Kaminari-mon, à laquelle est accrochée une lanterne géante.

Le long de le rue de la porte de « Kaminarimon » jusqu’à la porte « Hanzomon » d’une longueur de 250m, vous trouverez votre bonheur niveau souvenirs avec près de 90 boutiques datant de l’époque d’Edo.

 

DSCF5851-2

Les petits échoppes sur les quais du métro : Pour vous rafraichir vous trouverez aussi des distributeurs de boissons et de nourriture, vous pourrez effectuer le paiement avec des pièces mais aussi avec votre carte de transport !

 

DSCF5871-2

Parc Ueno Onshi, Etang à bateau.

DSCF5884-2DSCF5887

Taito-Ku, cimetière de Yanaka : Il s’agit du « Père Lachaise » de Tokyo, le cimetière est vraiment très grand si vous ne voulez pas vous perdre et si vous voulez comprendre toute l’histoire de ce cimetière, il est conseillé de prendre un guide!

DSCF5723 DSCF5722 DSCF5726

Quartier Shinjuku : Un des sites les plus célèbres de tokyo avec son observatoire situé au 44ème étage et le centre d’informations touristiques de Tokyo situé au rez de chaussé du bâtiment principal n°1. Ouvert de 9h30 à 23h.

 

DSCF5401 DSCF5400 DSCF5399 DSCF5402 DSCF5406

Quartier Mejiro: Un des nombreux parcs de Tokyo où il est possible de se relaxer au calme et de s’éloigner du l’hyper activité de la ville.

 

DSCF5899-2

Les Konbinis : On trouve des Konbini store à tous les coins de rue sous le nom de Familymart, 7/eleven, circle K, Lawson… Ils sont similaires à nos Carrefour market ou Franprix mais ils proposent aussi d’autres services. Ils font coffee shop, on peut faire des photocopies, envoyer un fax mais surtout on peut avoir accès à internet gratuitement ce qui est hyper utile quand on est perdu dans Tokyo!!

 

DSCF5900

Mon auberge de jeunesse, très bien située, pas cher, très propre avec des lits très confortables ! Vous pouvez être dans des chambres juste avec des filles ou mixte de 8 lits. L’auberge propose aussi des chambres pour 2 ou 4 personnes mais c’est plus cher!

Laisser un commentaire